J'ai osé « La vie, la mort et moi »

« La vie, la mort et moi » par une "expérimentatrice" de la peinture.


Merci à l'artiste Valentin Caro , de m’avoir invitée dans son atelier. De m’avoir invité à l’inconnu, que je refusais depuis longtemps. Celui de peindre, enfin d'essayer.

Tellement de raisons de refuser, l’une d’entre elle : la confusion des genres, galeriste/artiste.

Oui, je suis galeriste, mais il est vrai que depuis plusieurs mois, je laisse les frontières ouvertes et de temps en temps, je m’invente en autre chose, ici : « expérimentatrice de la peinture ». Une belle expérience qui me permet aussi, de mieux comprendre…

De l’invitation de Valentin sont nées 2 créations (ce qualificatif suffira). L’une extraordinairement bizarre, qui parle de liberté face du regard de l’autre, un sujet qui définitivement me passionne. L’autre « La vie, la mort et moi », plus paisible que je vous présente en partie.

Comme son titre l’indique ce tableau parle de vie, de ce qu’on en fait. Il interroge aussi sur son "avant" et son "après". Je suis le fœtus (dont vous avez reconnu la silhouette). Les fourmis marcheront gaiement sur ma tombe lorsque le moment sera venu. En attendant je me balade sur le fil du temps, comme nous tous, en m'interrogeant sur mes réalisations, mes renoncements, rencontres et partages. Les couleurs ;-) évoquent mon idéal, une vie paisible, même si je sais que je ne suis pas faite pour ça…

Je retiens le plaisir d'arriver à un équilibre qu'on est la seule à comprendre et celui de me dire c'est fait.

Fin de mon immersion dans ce monde.


Bon week-end.

Elisabeth Ndala​


Photo : Valentin Caro​

Atelier de l'artiste Valentin Caro après vernissage


0 vue